85 Questions traitées >
Question QCM L10M
Le réglage Q.N.H. permet de lire directement sur l'altimètre :
  1. le niveau de vol (-6)
  2. la hauteur au dessus du décollage (-6)
  3. l'altitude réelle (6)
Question du candidat

Merci de prendre de votre temps pour lire mon interrogation sur les réponses à donner à cette question. Normalement, si je ne m'abuse l'altitude au QNH est l'altitude prise avec une pression de référence, celle de l'atmosphère standard soit 1013.25 hPa. Cette référence permet à tous les aéronefs de se caler sur une même valeur permettant ainsi de définir des niveaux de vol. Une altitude réelle serait plutôt l'altitude lu à partir d'un réglage de pression au niveau de la mer à la pression à l'instant T à un point donné. Et une hauteur serait l'altitude lu à partir d'un calage de pression au niveau du point de décollage ou atterrissage appelé QFE.

Du coup pour moi la réponse devrait être niveau de vol et non pas altitude réelle.

Mais je peux me tromper ou alors il y a eu une simplification mais je pense que ça peut causer des incompréhensions surtout que les limites de certaines zones sont parfois exprimée en hauteur (AGL) ou en altitude calage qnh (AMSL).

La réponse de Gilles Silberzahn, Prévol à Saint Hilaire

Salut, tu fais une petite confusion.

Il y a 3 référentiels pour caler un altimètre :

QNH : C’est le plus habituel pour nous. L’altimètre est calé sur un point topo dont tu connais l’altitude. Il indique donc l’altitude réelle, tant que la pression atmosphérique ne varie pas de façon importante. Par exemple, je suis au déco à 1240m, et je cale mon alti pour qu’il indique 1240m.

QFE : C’est quand tu cales ton altimètre à 0 quand tu es à l’atterro par exemple. Du coup, tu connais toujours en vol ta hauteur par rapport à l’atterro.

QNE : C’est ce que tu décris, et on parle alors d’altitude pression. Les aéronefs évoluant sur un Niveau de Vol volent donc toujours à pression constante, et leur altitude varie en fonction des zones de pression rencontrées.

—— • ——